Tuteurer les arbres

au verger et au jardin d’agrément

Sujets à racines nues.
- Placer toujours le tuteur avant de reboucher le trou de plantation : on ne risque pas d’abîmer les racines encore visibles.
- L’enfoncer à la masse pour qu’il résiste aux intempéries (bourrasques, pluies violentes ... ). Fixer le jeune arbre à son tuteur. Ainsi maintenu, l’arbre ancrera ses racines plus rapidement dans le sol et grandira plus vite.

Sujets à racines nues

Sujets en motte.
- Planter deux solides poteaux de bois de chaque côté de la motte, assez loin du tronc pour ne pas risquer de la casser. Prévoir des attaches assez longues.

Sujets en motte

S’il faut placer un tuteur après plantation,
- fabriquer un portique en bois sur lequel le tronc sera attaché ; les racines ou la motte ne seront pas abîmées.
- Autre solution, un tuteur oblique, fixé à mi-hauteur du tronc, en direction des vents dominants.

tuteur après plantation

Grand arbre isolé.
- Entourez-le de petits piquets en bois solidement plantés en terre et haubanez-le avec des liens résistants.

Grand arbre isolé

Etais décoratifs.
Si vous aidez les branches lourdes de fruits à ne pas casser en fixant des étais (perches en Y ou perches simples sur lesquelles on cloue un tasseau), plantez au pied de chaque étai une annuelle grimpante ne demandant pas trop de soleil (houblon annuel, haricot d’Espagne ...). Vos tuteurs fleuris seront du meilleur effet.

Jeune arbre encore souple

Jeune arbre encore souple.
Choisir un tuteur robuste et fixer l’arbre par trois attaches situées à des hauteur différentes.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique