Romarin

Rosmarinus officinalis

Le romarin est un petit arbuste branchu et aromatique, à feuilles opposées, persistantes et allongées, vertes sur le dessus et blanchâtres sur le dessous, dotées de bords arrondis.

Cette morphologie est caractéristique de la région dont provient le romarin, le maquis méditerranéen, car les feuilles comportent tous les mécanismes propres à limiter la transpiration dans un milieu où les pluies sont rares et les étés chauds et secs. Les fleurs, qui poussent en petites touffes à l’aisselle des feuilles, sont bleues, avec des corolles bilabiées typiques de la famille des labiacées.

Romarin

Avec 10 grammes de romarin dans un litre d’eau, on prépare une infusion tonique et stimulante, et cette plante trouve en outre son emploi lors des asthénies consécutives aux fièvres d’origine grippale ou intestinale. On y recourt aussi dans le cas de digestion difficile par atonie, comme stimulateur de la formation de la bile, comme fluidificateur de cette dernière, comme antispasmodique léger et comme diurétique.

brin de romarin Pour l’usage externe, c’est un cicatrisant et un antiseptique ; on fait des pommades à base de romarin contre les engelures. Il contient encore des principes qui sont censés freiner la chute des cheveux et stimuler le cuir chevelu.

La médecine populaire affirme qu’en cas de calvitie précoce il faut faire macérer dans l’alcool, pendant 10 jours au moins, des feuilles de romarin additionnées de racines d’ortie et de bardane, puis filtrer le mélange et en frictionner régulièrement le cuir chevelu.

Le romarin, on le sait, sert aussi en cuisine, en parfumerie et en savonnerie. Ce sont toujours les feuilles, récoltées en toute saison, et les sommités fleuries, cueillies en été, qui sont utilisées.

On a remarqué, de plus, que le romarin exerce une action insecticide, due sans doute au parfum intense de ses huiles essentielles.


Commentaires