PHALAENOPSIS - FLEUR DE MALAISIE

Phalaenopsis

On connaît dans ce genre, une quarantaine d’espèces botaniques qui sont soit épipytes (qui poussent sur les arbres) soit lithophytes (qui poussent sur les rochers). Elles sont originaires des forêts tropicales humides de Malaisie, Borneo, Philippines et Australie septentrionale.
Elles croissent sous la canopée dans des régions particulièrement humides et à une altitude ne dépassant pas les 400 mètres.

Phalaenopsis

Particularités du Phalaenopsis.
- De temps à autre, votre plante va développer sur une tige florale une plantule née par voie végétative appelée "Kéki" (bébé en japonais).
Cette plantule peut être pour vous l’occasion d’obtenir une nouvelle plante. Pour celà, attendre que cette plantule ait développé des racines de 5 à 6 cm minimum. Alors vous la détacherez délicatement de la tige et la planterez dans un petit pot. Dans deux ans, elle peut vous faire une hampe florale.

Pour prolonger la floraison  : lorsque votre plante a fini de fleurir, si vous coupez la tige florale au-dessus du deuxième ou troisième noeud, après quelques semaines, vous verrez une nouvelle tige se développer à partir d’un oeil dormant. Cette tige florale va s’épanouir en produisant de nouvelles fleurs en général un peu plus petites que celles de la première floraison.
Vous pouvez aussi ne pas toucher la tige florale qui peut soit se dessécher , soit se ramifier et se mettre à fleurir. Si elle se dessèche, couper la tige à sa base après le complet dessèchement.

Éclairage  : Les Phalaenopsis ne demandent pas une lumière intense. Un emplacement à mi-ombre ou un éclairage indirect leur suffit. Il faut se rappeler que ces plantes vivent en forêt, sous les frondaisons, en ambiance constamment humide et n’ont pas de pseudobulbes. Elles ont donc développé un système racinaire important et des feuilles larges et épaisses qui craignent les rayons du soleil direct.

Phalaenopsis

Hygrométrie : Elle doit être très élevée 60 à 70 % est l’idéal, ce qui n’est pas aisé à réaliser en appartement . On disposera donc les pots sur un bac rempli de billes d’argile maintenues humides et en période de fortes chaleurs on humidifiera les feuilles avec une éponge pour hydrater la plante et la rafraîchir. L’été, une pulvérisation très fine à l’eau douce, à la température de la pièce, lui sera bénéfique, mais attention à l’écoulement d’une gouttelette d’eau à l’aisselle des feuilles qui doit impérativement être neutralisée avec un papier absorbant au risque de voir pourrir les feuilles.


Arrosage :
La croissance de votre Phalaenopsis
nécessite que le substrat soit maintenu légèrement humide toute l’année. Le substrat ne doit jamais être tout à fait sec, aussi, veiller à apporter de petits arrosages à l’eau tiède et à bien égoutter les pots. Il est impératif d’utiliser de l’eau douce non calcaire. L’eau de pluie est recommandée, mais à défaut l’eau du robinet que vous aurez adoucie en faisant tremper une nuit deux poignées de tourbe emprisonnée dans un sac de toile conviendra. De plus, le chlore en suspension dans l’eau, non supporté par les Orchidées se sera évaporé.

Température : Le Phalaenopsis est une Orchidée tropicale, donc de région chaude. Il faudra donc lui offrir une température de 20 à 22 °C le jour et de 16 °C minimum la nuit. Cependant, pour inciter une plante à fleurir, on peut la mettre "au frais" quelques jours entre 13 et 15 °C. Dès que l’on observe l’émergence d’une tige à fleurs (en principe au creux de la feuille basale), on remet la plante à son emplacement habituel. Pendant le développement des hampes florales, il faudra veiller à éviter les écarts de température qui feraient chuter les boutons floraux.

Fertilisation : On apporte un engrais azoté une fois tous les quinze jours pendant la période de développement de la plante.A défaut l’engrais spécial Orchidées acheté en jardinerie, bien dilué et utilisé à la dose prescrite conviendra.

Ventilation : Il est recommandé d’avoir une légère ventilation autour des Phalaenopsis. Mais éviter à tout prix les courants d’air frais qui immanquablement feraient tomber les boutons.

Phalaenopsis

Le rempotage
n’est à envisager que tous les deux ou trois ans et toujours après la floraison. Pour celà, utiliser un pot de 12 cm. Préparer un substrat composé pour 2/3 d’écorces de pin de taille moyenne et pour 1/3 de morceaux de polystyrène. Vous pouvez ajouter quelques petits morceaux de charbon de bois. Bien tremper le mélange et laisser égoutter. Lorsque vous rempotez, le substrat doit être tout juste humide.Le Phalaenopsis développe souvent des racines aériennes. Ne pas s’évertuer à les mettre toutes dans le pot, vous risqueriez de les casser.

Au fond du pot, placer un lit de morceaux de polystyrène ou de pierres de lave pour assurer le drainage, puis disposer votre plante dans le pot et y verser votre mélange en le tassant légèrement et en veillant à ce qu’il soit bien réparti dans tout le pot .Mettre la plante en place et l’oublier pendant quinze jours avant de reprendre les arrosages.


Commentaires