Mélèze

Larix

Ce genre compte 19 espèces réparties dans les régions froides ou les hautes montagnes de la zone tempérée de l’hémisphère nord. Ce sont des conifères à feuillage caduc vert clair au printemps puis jaune à l’automne. Les cônes tombent entiers au cours des premiers hivers.

JPEG - 70.7 ko
Mélèze d’Europe

Larix decidua,
- Le mélèze d’Europe est un conifère à silhouette régulière et dont le feuillage d’un vert tendre tourne au doré à l’automne.

Zone 2 à 9

JPEG - 45.6 ko
Mélèze d’Europe en automne

Larix decidua colonise le vaste territoire des Alpes en Europe moyenne. Cette essence remarquable perd toutes ses feuilles en automne et les voit repousser au printemps. Le mélèze d’Europe atteint en moyenne 30 m de hauteur, les branches étalées se terminent par des rameaux gris clairs, glabres et parcourus de sillons. Les feuilles vert-jaune, linéaires, sont assemblées en rosettes portées par des rameaux courts. Les cônes ont une forme conique ou cylindrique étroite, de 2 à 5 cm de long pour 2 cm de large.

JPEG - 37.4 ko
Mélèze d’Europe

Le mélèze est une essence de lumière qui prospère en terrain frais et craint les sécheresses prolongées en été. Il lui faut beaucoup de place, espacer les pieds de 10 à 20 m. Sol indifférent.

JPEG - 28.7 ko
Mélèze d’Europe cône

Larix Kaempferi,
- Le mélèze du Japon donne un effet de couleur très accentué lorsqu’il est planté en groupe.

Zone 4 à 9

JPEG - 93.5 ko
Larix kaempferi

Larix kaempferi est une essence de montagne que l’on observe qu’entre 1200 et 2600 m. Néanmoins, ce mélèze s’adapte très bien aux climats européens, où il peut atteindre, comme dans son pays d’origine, une quarantaine de mètres. Il présente une cime conique et des branches presque horizontales, assez fortes. Les rameaux brun-orangé ou violacés sont recouverts d’une légère pubescence de teinte glauque. Les feuilles s’organisent toujours en rosette sur les rameaux courts. De teinte vert-bleu sur le dessus, elles montrent deux bandes grises au revers.
- A l’automne, elles virent au jaune orangé. Les cônes, de forme presque sphériques, possèdent des écailles minces à bord réfléchis. ils sont issus d’inflorescences jaune verdâtre plus ou moins teinté de rouge.

Larix kaempferi en automne

Le mélèze du Japon prospère dans des climats humides et marque une préférence pour les sols légers et bien aérés, comme ceux issus de la dégradation du granite. Il se développe surtout pendant les 20 premières années. Espacer les mélèzes d’au moins 10 m et les éloigner des habitations de 20 à 30 m.


Commentaires