Myrtille

Vaccinium myrtillus

Les myrtilles peuplent nos montagnes en vigoureuses colonies, caractéristique produit des sols acides assez pauvres et humides.
- Mais on cultive également dans les jardins un espèce américaine.

myrtilles

Ce sont, en quelque sorte, des fruitiers pour terre de bruyère. La saveur et le parfum des variétés cultivées n’égale, en aucun cas, celle des myrtilles sauvages.

Extrêmement rustiques, ces arbustes craignent les climats brûlants. Ils forment des touffes basses aux tiges traçantes et portent des fruits bleus, très juteux, dans le courant de l’été.

Au Québec, les myrtilles sont appelées "bleuets" et dans les Vosges "brimbelles".

myrtilles ou brimbelles

La myrtille s’emploie surtout en pâtisserie pour les fameuses tartes aux myrtilles.
- Elle a des propriétés astringentes et antiseptiques, en jus et en sirops contre la diarrhée ; on conseille de faire des compresses de fruits dans les cas rebelles d’eczémas cutanés et d’hémorroïdes.
- Les feuilles de myrtilles ont une action hypoglycémiante et les fruits eux-mêmes figurent parmi les aliments permis aux diabétiques, car la myrtilline, contenue dans ces baies, est considérée comme une sorte d’insuline végétale qu’on peut avantageusement utiliser pour le traitement du diabète.

airelle

Contrairement à la myrtille, l’airelle, (Vaccinum vitis-idaea), a des feuilles persistantes et des baies rouges. On peut consommer les airelles après les premières gelées, mais elles sont beaucoup plus acides que les myrtilles.


Commentaires

Navigation