Les herbicides

ou désherbants.

Destinés à détruire les mauvaises herbes, les herbicides agissent ou d’une manière radicale et sans distinction - ce sont alors des herbicides totaux - ou préservent sélectivement certains types de culture.
- C’est sans doute dans le désherbage chimique qu’ont été enregistrés les plus grands progrès de l’agriculture ces dernières années.

Désherbage mécanique
- Binage et sarclage : pour couper les mauvaises herbes et pour aérer la terre, on coupe le dessus du sol avec la binette.

Binette

- Dans les emplacements trop proches des plantes et qui ne peuvent être atteints par la binette, on retire les herbes à la main : c’est le sarclage.
- Détruire les mauvaises herbes le plus souvent possible car ces herbes concurrencent la bonne végétation des légumes ou des fleurs.
- Éviter d’attendre la montée en graines des mauvaises herbes.
L’aération du sol par binage est bénéfique pour la croissance des plantes.

Chardon

Les désherbants totaux
- Ces herbicides détruisent toute trace de végétation sans aucune distinction. Mis à part le chlorate de soude qui est un produit chimique simple et qui s’utilise tel quel, tous les autres désherbants totaux associent plusieurs herbicides de manière à agir aux différents stades de la végétation, sur le maximum de plantes et pendant une longue période. La plupart des préparations ne requièrent qu’une seule application annuelle, c’est dire leur efficacité.
- Ces désherbants sont employés au début du printemps, sur un sol légèrement humide, sans tenir compte de l’état de la végétation. L’épandage se fait à l’arrosoir muni d’une rampe ou au pulvérisateur dont la lance est terminée d’un cache-herbicide destiné à concentrer le traitement.
chiendent

- Conseil : selon les modes d’emploi, les désherbants ne doivent pas être pulvérisés à moins de 15 cm des plantations que l’on désire conserver. Il est préférable d’augmenter cette zone de sécurité à 30 cm afin d’éviter tout risque de brûlure sur les cultures avoisinantes.

oxalis corniculata

Les désherbants de sol propre
- Ces produits portent un nom paradoxal qui n’indique en rien que ce sont eux qui offrent les applications les plus variées : ils s’emploient sur de très nombreuses cultures en fonction des substances qu’ils contiennent. Leur particularité est d’interrompre la germination des mauvaises herbes sans agir sur les cultures en place.
- Appelés aussi désherbants préventifs, ces herbicides vendus en granulés se sèment sur un sol exempt de mauvaises herbes, donc préalablement sarclé, et ont une durée d’action de trois à quatre mois. L’application peut se faire pendant toute la période de végétation.
- La plupart des désherbants préventifs s’utilise sur les arbres, y compris les conifères, les arbustes et certains légumes.
- Conseil : Dans le cas ou le feuillage des plantes cultivées aurait été en contact avec l’herbicide, un arrosage suffit à le laver. Certains désherbants de sol propre peuvent être appliqués sans crainte sur les plantes vivaces. Il est à remarquer que ces produits n’ont pratiquement aucune action sur les adventices vivaces à grasses racines comme les chiendents, les chardons et les liserons.

pissenlit

Les désherbants systémiques
- Ces substances constituent la dernière avancée en matière de lutte contre les herbes indésirables. Ce sont des produits bien conçus, car ils n’éliminent que les plantes avec lesquelles ils entrent en contact ; on peut donc en faire un usage local. Le produit est absorbé par le feuillage et véhiculé par la sève dans toute la plante, dont la destruction est complète. Ces désherbants, en général à base de glyphosate, suppriment les espèces les plus envahissantes même en plein milieu des cultures.
- La pulvérisation de ces herbicides est réservée à des adventices en pleine végétation. Il est à noter que l’action du produit n’est vraiment optimale que s’il fait plus de 15°C. Dans le cas d’un nettoyage de terrain, par exemple, il est possible d’effectuer un traitement par pulvérisation du désherbant sur toute la végétation d’ensemble. On peut aussi se contenter d’appliquer localement l’herbicide avec un pinceau, une éponge ou un rouleau spécial, solution idéale pour détruire les liserons.

Bouton d'or

- Conseil : La remise en culture n’est possible qu’après trois semaines de traitement, le temps que le produit agisse vraiment. Si l’on veut nettoyer un terrain destiné à devenir, par exemple, une pelouse, une seule application de désherbant systémique suffit et le sol est propre, prêt à être cultivé, sans inconvénient ultérieur.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique