Les engrais verts


Ces engrais sont à la fois capables d’améliorer physiquement le sol par l’humus qu’ils apportent et de le fertiliser, car les légumineuses qui les forment fixent l’azote atmosphérique.

L’engrais vert est une plante fourragère que l’on sème sur un sol inculte.

On retourne cette culture dans le sol au moment de son complet développement, mais avant l’apparition des fleurs pour éviter l’envahissement du terrain par la suite.

Les plantes utilisées comme engrais vert sont : la moutarde, la luzerne, le sainfoin, l’avoine, la vesce, le trèfle violet, le lupin...

JPEG - 6.3 ko
lupin

Cette méthode permet de remettre en culture des terres incultes. Les engrais verts présentent cependant quelques inconvénients. Ils demandent de la patience, car ils font perdre une saison de culture. Ils sont relativement chers : il faut acheter les graines, ensuite ensemencer le terrain, couper et enfouir la culture au bon moment. Ils absorbent une grande quantité d’eau et peuvent gêner les cultures voisines.

vesce

Il est préférable d’utiliser les engrais verts pour redonner un peu d’humus aux cultures déjà en place, les arbres fruitiers, par exemple, ou pour remettre en état un sol abandonné. Il est intéressant d’y recourir pour accroître le pouvoir de rétention des sols siliceux.


Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article