Les constructions

utiles pour franchir le plan d’eau.

Si la pièce d’eau atteint une certaine dimension, il peut être intéressant de pouvoir la franchir. La barque ne se justifiant que sur un étang ou une rivière, on a recours en général au pas japonais, au ponton courant ou au pont. Ce dernier doit s’harmoniser avec le paysage et ses proportions répondent à celles de la pièce d’eau et du jardin.

Les ponts de pierre, très beaux mais très coûteux, demandent une mise en œuvre importante. On construit le plus souvent des ponts de bois. L’humidité les rendant glissants, on les recouvre d’un grillage bien tendu, le plus discret possible (grillage de poulailler, peu cher). Les ponts les plus rustiques peuvent être sablés, incrustés de fins éclats.

Le pont

Le ponton courant n’est qu’une version modifiée du pont, ramené à une passerelle courant au ras de l’eau et monté sur pilotis sur une certaine longueur.

Le ponton courant

Le pas japonais est fait de gros cailloux plats affleurant la surface. On les choisit dans un matériau aussi rugueux que possible, pour éviter les glissades. Les pierres seront scellées sur des buses de béton. Ces pilotis seront fermement reliés entre eux pour éviter que les pierres ne basculent. De cette façon, on ne sera pas tenu de les sceller dans le fond, surtout s’il s’agit d’un bassin artificiel dont on ne peut percer le film d’étanchéité.

Il faut absolument sécuriser un bassin en présence de jeunes, voire très jeunes enfants : les enfants sont intéressés par l’eau et surtout par les poissons qui nagent dedans. Ils perdent facilement l’équilibre en se penchant un peu trop et l’accident n’arrive pas qu’aux autres !

système de fermeture

Ici un système de châssis grillagé amovible est fixé sur le muret à l’aide de charnières de porte. Une fois fixé de cette manière simple, le châssis est posé à plat jusqu’à l’autre rive, il ne risque pas de glisser du muret et l’accès à l’eau est fermé. Ce système est valable pour les petits bassins.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique