Le greffage en placage


Le greffage en placage, consistant à appliquer deux rameaux l’un contre l’autre, est très utilisé pour les conifères d’ornement et certaines variétés d’arbres et d’arbustes. Cette technique est praticable tout a long de la saison de végétation.
- Cette greffe permet de multiplier certaines jeunes plantes, mais aussi de reconstituer une branche charpentière cassée, dans le cas d’un arbre fruitier à noyau par exemple.

La méthode greffage en placage 1

- Elle consiste à présenter au porte-greffe un greffon assez souple pour pouvoir entre en contact avec la branche à greffer. Cette technique est dite "greffe-marcotte", car le greffon n’est pas coupé de sa plante mère tant que la soudure n’est pas effective. Pour réussir, cette greffe demande une bonne circulation de sève entre les deux individus.

greffage en placage 2

On peut planter un greffon à proximité de la plante porte-greffe, ou bien utiliser une jeune plante en pot qui sera maintenue en place à l’aide d’un support par exemple. Le sujet et le greffon seront préparés de la même manière, c’est à dire débarrassés de leurs feuilles sur une dizaine de centimètres de longueur.

greffage en placage 3

Par ailleurs, l’écorce sera décollée sur 3 à 5 cm de long, en creusant assez peu le rameau avec le greffoir. La largeur de l’entaille ne doit pas dépasser 5mm. Il est important d’entailler les deux plantes sur la même longueur afin que les tissus soient en contact. La meilleure solution consiste à entailler le porte-greffe, puis à reporter sur le greffon ce bout pour avoir la mesure de cette entaille.

greffage en placage 4

- Une fois appliquées l’une contre l’autre, les deux partie sont ligaturées, avec e la laine pour les petites plantes, un lien en caoutchouc ou de la ficelle de coton pour les sujets de plus grande taille, l’application de mastic à greffer est facultative.

greffage en placage 5

Conseil
- Choisir de préférence des branches abritées des vents dominants et du soleil trop vif, afin d’éviter tout dessèchement des tissus greffés. Par temps chaud, brumiser la greffe à l’eau de pluie.

La reprise
- Elle est assez longue, mais on peut y croire tant que le greffon reste bien vivant et ne présente pas de signes de dessèchement. La greffe-marcotte ne sera cependant pas sevrée avant que l’extrémité du greffon se soit bien agrandie et que des pousses latérales se soient développées. Le sevrage se pratique au sécateur, juste sous la soudure. Pour les greffes de plantes en pot, il convient de laisser le temps au nouveau sujet de bien se développer avant d’effectuer le rempotage. En aucun cas, les plantes ne devront être plantées immédiatement en pleine terre.


Commentaires

Logo de Boucher Jean-Paul à Yaoundé
vendredi 6 décembre 2013 à 20h40 - par  Boucher Jean-Paul à Yaoundé

Pour ma part j’envisage de juxtaposer les deux plants à greffer dans le même pot,
& d’attendre le redémarrage effectif avant de procéder à la séparation du greffon.
Je vais peut-être même enrober le point de greffe de sciure de bois rouge humide
ainsi qu’on le fait ici au Cameroun pour les marcottes aériennes...!

J-P Boucher

Site web : greffe en plaquage