La plantation des rosiers.


Les rosiers demandent un sol bien drainé, profond et fertile, ni trop calcaire, ni trop acide ; l’idéal étant un sol légèrement acide de pH 6,5 environ.

- Quelques espèces botaniques peuvent toutefois prospérer sur un sol pauvre. De toute manière, les variétés commercialisées sont, en règle générale, rustiques en toutes régions.

Roseraie

Les belles variétés de roses rendent leur meilleur effet dans un milieu fermé, en groupe, parmi leurs semblables. Si le cadre d’un tel milieu se compose de rosiers sauvages et des descendants de rosiers sauvages, si des pergolas soutiennent quelques rosiers grimpants, l’ambiance due aux formes strictes des rosiers buissons sera allégée et plus animée.

Le sol devrait, si possible, être argileux. Comme cette exigence ne se trouve pas partout, il faut parfois apporter de l’argile prélevé dans la couche supérieure d’un champ, à la campagne ; la terre soulevée par les taupes dans un pré, sur un terrain argileux, fera très bien l’affaire. A cette terre argileuse on ajoute une partie de tourbe et une partie de sable, de la chaux, de la potasse et du fumier de vache très décomposé pour obtenir le mélange de plantation le plus adapté.
- Si la terre manque d’argile, ne pas utiliser de la glaise trouvée en profondeur, pour l’améliorer. Cette glaise est stérile et mène à l’échec pour les rosiers.
- Une terre trop sableuse ou marécageuse doit être remplacée.
- Un taux d’humus élevé protège les racines de la sécheresse.

pralinage

La plantation des rosiers s’effectue en novembre ou en mars.
Avant la plantation, rabattre les racines à environ 25 cm de long, si le rosier se présente à racines nues.
- Tremper les racines dans un mélange boueux, espèce de bouillie, de terre argileuse et de fumier de vache (pralinage) pour éviter aux racines de se déssécher et assurer une meilleure reprise à la plante, avant de la placer dans le trou de plantation qui aura approximativement 50 cm de diamètre et de profondeur.
- Placer un engrais à action lente comme de la poudre d’os, dans le trou de plantation.
- Enterrer jusqu’au niveau du bourrelet de greffe.
- Remplir le trou avec le mélange de terre argileuse préparé, arroser abondamment puis butter le pied du rosier sur 25 cm de hauteur. Dé-butter par temps couvert, pour éviter de brûler les jeunes pousses par le soleil, dès l’apparition de nouveaux bourgeons sortant de la butte.

tailler les racines et butter

- Les rosiers achetés en conteneurs sont plantés avec leur motte, sans pralinage, bien sûr !
- Les distances de plantation sont de 1 m minimum pour les rosiers- arbustes ou les rosiers-tige, et de 30 à 50 cm pour les rosiers buissons et de 20 cm pour les rosiers miniatures.

Après un apport d’engrais de fond à la plantation, il est conseillé, tous les ans ou tous les deux ans, au printemps, de stimuler la floraison par un apport d’engrais "spécial rosiers", enfoui par un léger grattage. Un paillage printanier de tourbe, de terreau de feuilles, de fumier ou de compost sera également profitable.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique