LES SOLS CALCAIRES


Ils se reconnaissent à leur teinte blanchâtre et à leur texture très fine. Ils contiennent au moins 15% de carbonate de chaux et présentent une réaction chimique basique lorsqu’on les arrose de quelques gouttes d’acide. Les sols calcaires sont souvent caillouteux ; très collants en hiver, ils se dessèchent vite en été et montrent alors des fissures de surface.

coquelicots La flore spontanée est composée de coquelicots, bleuets, moutarde des champs, renoncules, chardons, trèfle, fumeterre, sorbier, prunellier, noyer, genévrier.

Ces terres chaudes sont agréables à travailler par temps sec, et s’assainissent rapidement en raison de leur perméabilité. Un grand nombre de plantes dites acidophiles ou calcifuges craignent la présence de calcaire dans le sol et manifestent leur mauvaise adaptation par une chlorose, maladie qui provoque le jaunissement du feuillage.

On améliore essentiellement les sols calcaires par des apports de matière organique acide, notamment des tourbes blondes. Les fumiers de bovins conviennent bien également. Il est important aussi d’enlever régulièrement les pierres.

De nombreuses plantes apprécient les terres calcaires. Au potager, les choux s’y complaisent tout particulièrement et, d’une manière générale, les plantes de la famille des crucifères.

Parmi les arbres s’y adaptant bien, on notera l’érable, le marronnier, l’aulne, l’amélanchier, le catalpa, le prunus, l’arbre de Judée, l’aubépine, le frêne, le houx, le noyer, le peuplier, le chêne, le saule, le tilleul, divers sapins, cyprès, pins, le séquoia ; et parmi les arbustes, l’épine vinette, le buis, le ciste, le colutéa, le cornouiller, le cotonéaster, le fusain, le kérria, le troène, la lavande, le seringa, le groseillier à fleurs, le genêt d’Espagne, la spirée, le lilas...

Chèvrefeuille

Les plantes grimpantes, tels l’ampélopsis, la clématite, le lierre, le jasmin ou le chèvrefeuille, s’y adaptent également de même qu’un grand nombre de plantes vivaces : aconit, rose trémière, corbeille d’or, ancolie, anémone, arabis, aubriète, campanule, centaurée, valériane, doronic, érigeron, chardon, gaillarde, géranium vivace, gypsophile, hélianthème, hémérocalle, ibéris, iris, pavot, scabieuse, thym, véronique...

Conseils :
Il faut veiller à renouveler régulièrement les matières organiques, car elles se décomposent très vite en sol calcaire. Dans ce type de sol, on effectuera de préférence des cultures d’hiver, afin qu’elles soient bien enracinées au printemps et puissent mieux résister à la sécheresse.


Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article