LES SOLS ARGILEUX


Ces terres brunes ou rougeâtres sont formées d’éléments très fins qui s’agglutinent les uns aux autres et créent des mottes collantes. les sols argileux renferment au moins 30%d’argile sous forme de sable argileux colloïdal. On les qualifie souvent de terres fortes, car elles conservent les éléments favorables au développement de nombreuses plantes.

Prêle La flore spontanée qui s’y développe est généralement assez riche, même touffue. Les terres fortement argileuses sont acides, c’est pourquoi on y trouve beaucoup de plantes acidophiles, comme le tussilage, le pissenlit, la prêle, la vesce, le liseron, le trèfle, le chiendent, l’églantier, le houx, l’aubépine, le prunellier ainsi que diverses graminées.

Ces sols ont l’avantage de retenir les élément fertilisants et l’humidité. On peut les travailler profondément. Ils offrent une excellente assise pour les plantes à enracinement superficiel. Mais gorgés d’humidité, ils se réchauffent lentement, ce qui entraîne des retard dans la végétation au printemps. En hiver, les racines ont tendance à s’y asphyxier. Ils sont quasiment impossibles à travailler. En été, lorsqu’ils se dessèchent, il est difficile de les ré humidifier, l’eau ruisselle en surface et ne pénètre pas.

Pissenlit Les matières organiques utilisées en grandes quantités les équilibrent. Lors des labours d’automne, apporter de la tourbe blonde ou du fumier décomposé. Le chaulage et les engrais verts contribuent aussi à l’amélioration des terres argileuses. On chaulera de préférence au printemps à dose de deux poignées de chaux éteinte par mètre carré. Dans les cas extrêmes , quand la terre est vraiment trop lourde, on fera un drainage, (technique onéreuse). Certains jardiniers conseillent des apports de sable siliceux, assez grossier, afin de les alléger. Il faut essayer de travailler en profondeur, de manière à rendre la terre la moins compacte possible.

Les labours effectués à l’automne seront le plus profitables, car le gel permet un ameublissement naturel et profond.

Tussilage Un grand nombre de plantes acceptent les terres argileuses en raison de leur richesse.
Parmi les arbres, érable, marronnier, aulne, charme, châtaignier, micocoulier, prunus, arbre de Judée, aubépine, hêtre, frêne, houx, noyer, cytise, platane, peuplier, chêne, robinier, saule, tilleul, orme ainsi qu’un grand nombre de conifères, se plaisent dans des terres argileuses.

Les arbustes, amélanchier, aucuba, épine-vinette, buddléia, buis, caragana, cotonéaster, deutzia, weigelia, fusain, halésia, hamamélis, kérria, troène, osmanthus, Buddleia commun
seringa, rosier, sureau, spirée, lilas, viorne, yucca, y prospèrent également.

Les plantes grimpantes, ampélopsis, clématite, jasmin, chèvrefeuille, rosier grimpant..., et les plantes vivaces : anémones, aster, astibe, bergénia, campanule, centaurée, érigeron, filipendule, fougère, hélénium, iris kaemferi, ligulaire, lobélia, mimulus, monarde, oeillet, primevère, rodgersia, pachysandra, pervenche, pivoine, potentille, sauge, saxifrage, solidago, tradescantia, trolle, peuvent profiter de ce type de sol.


Commentaires

Logo de Au Jardin de Gréville
samedi 21 février 2015 à 18h28 - par  Au Jardin de Gréville

Bonjour,

Oui le photinia red robin passe dans une terre argileuse
Toutefois, pour compenser le manque de précocité
de ces sols (lourds et froids) on pourra mettre des
cornes broyées ou 50 gr /m² d’un engrais type 15-15-15
au printemps pour favoriser les jeunes pousses rouges.

slts

Logo de loulou
jeudi 2 janvier 2014 à 18h05 - par  loulou

bonjours le photinia ( red robin ) se plait il dans la terre argileuse cordialement

Navigation

Mots-clés de l’article