LE FUMIER


L’humus est le résultat de la décomposition de la matière organique dans le sol

Le fumier est un élément traditionnel pour l’amélioration du sol du jardin, il est formé par les déjections des animaux domestiques, en mélange avec de la paille. On l’emploie après un compostage d’au moins six mois. Il contient des matières fertilisantes, notamment l’azote, et un grand nombre d’oligo-éléments. De plus en plus rare dans les zones péri-urbaines, il est devenu onéreux. Malodorant, volumineux, c’est un produit peu pratique quand il est brut.

fumier de bovins

On l’utilise surtout à l’automne en fumure de fond qu’on incorpore assez profondément au moment du labour. Le fumier peut également servir de "mulch" en couverture des massifs. Il est alors très efficace.
- Dose d’emploi : 1 brouettée pour 10 m2.

JPEG - 5.4 ko
Fumier deshydraté

On gagnera à utiliser du fumier déshydraté, en granulés,
pour les petits jardins ou
décomposé en sacs. L’application en sera plus
rapide et la qualité intrinsèque du produit bien contrôlée.

Contrairement à certaines idées répandues, ce n’est pas le fumier de cheval qui est le meilleur. Très fort, il risque de provoquer les plus grandes brûlures. Mieux vaut lui préférer le fumier de bovins, plus stable, plus adapté à la diversité des cultures du jardin.

fumier de cheval

Le fumier de lapin est très valable ; un seul inconvénient, on y retrouve les mauvaises graines.

Le fumier apporte de l’humus, mais agit peu sur la structure physique du sol. Pour avoir une action complète et efficace, il doit être associé à de la tourbe.

La paille permet de fabriquer du fumier artificiel. Il est nécessaire de l’empiler en tas et de l’humidifier fortement pour permettre la décomposition. Pour hâter cette décomposition, mélanger avec la paille soit du fumier bien décomposé, soit un engrais azoté (sulfate d’ammoniaque, urée).

Les gadoues de ville traitées en usine, les guanos d’oiseaux ou de poissons, les algues marines apportent de l’humus.

JPEG - 9.1 ko
fumier malodorant

Commentaires

Navigation