LA TERRE FRANCHE


Les terres franches sont des sols parfaits, ceux que l’on ne rencontre jamais dans la nature et que l’on essaie d’obtenir par des amendements. Une bonne terre franche contient un ensemble équilibré de différents constituants :
- 50 à 70% de sable,
- 20 à 30% d’argile,
- 5 à 10% de calcaire
- 5 à 10% d’humus.

Le prototype même de la terre franche est la bonne terre à blé des plaines de Beauce ou de Brie. Equilibrées, homogènes, riches et fertiles, la majorité des cultures y réussissent. Elles sont difficiles à obtenir et nécessitent des façons culturales et des amendements réguliers pour maintenir leur qualité.

JPEG - 4.5 ko
Champ de blé

Les terres franches doivent être amendées régulièrement, tous les deux ans environ, avec du fumier composté, de préférence au moment du labour d’automne.

Ces terres ne sont pas aussi faciles à cultiver que les sols siliceux ou très humifères. Enfin elles ne conviennent pas à certaines plantes d, comme les plantes de terre de bruyère.

Terre à blé

Conseil :
- Il est important de ne pas trop acidifier les terres franches, à moins que ce ne soit volontaire pour la culture des plantes de terre de bruyère, par des apports de matière organique. Il convient également de vérifier que les amendements soient neutres, d’un PH égal à 7.


Commentaires

Logo de Diallo Abou
mercredi 17 novembre 2010 à 14h00 - par  Diallo Abou

Bonjour
Faute de place, je cultive l’oignon roure de galmi sur une terre nue et dure comme une clairière au bord du barrage. J’ai dû bien creuser le sol pour ensuite faire les planches et les voies de passage d’au pour l’irrigation. Puis-je espérer avoir un rendement bon ?

Logo de Pycris
vendredi 22 octobre 2010 à 00h57 - par  Pycris

en volume : seau, brouette, pelletée ... selon la quantité à obtenir.

mardi 19 octobre 2010 à 11h39

Bonjour,

Les proportions sont en volume ou en poids ?

Cordialement,

Olivier.

Navigation

Mots-clés de l’article