Insectes auxilliaires

ou utiles au jardin

Certains sont utiles pour la nature ou pour l’homme de façon directe ou indirecte.

On les appelle « insectes auxiliaires ». Indispensables au jardin, ces petites bêtes se régalent des vilains pucerons qui piquent vos rosiers. Elles méritent bien un accueil sur mesure !

Pour le plus grand bonheur de votre jardin, elles apportent une solution naturelle contre les pucerons. Il suffit de les lâcher sur les plantes attaquées par les parasites : une méthode naturelle, aussi simple qu’efficace.

coccinelle à table !

Certains insectes sont très utiles comme l’araignée, la mante religieuse car ils dévorent des quantités énormes d’insectes ce qui aide à contrôler leurs nombres. La coccinelle est carnivore et mange les pucerons qui s’attaquent à nos fleurs et d’autres petits insectes nuisibles. L’abeille est la productrice du miel et de la cire d’abeille, elle aide à la pollinisation des fleurs.
L'abeille

Les vers de terre sont importants pour le sol car ils mangent des bactéries et autres nutriments qui se trouvent dans le sol et leurs excréments enrichissent le sol. Les tunnels qu’ils font dans le sol aident à aérer et irriguer quand il pleut.

La toile d’araignée sert à capturer des insectes vivants dont elle se nourrit. Une protection pour la nature en général.

JPEG - 9.8 ko
La toile d’araignée

LA POLLINISATION
- La partie visible, et sucrée, du travail des abeilles, est le miel qu’elles nous permettent de déguster. Mais en récoltant nectar et pollen dans les fleurs qu’elle visite, l’abeille effectue un travail d’une importance bien plus considérable : elle pollinise les plantes, c’est-à-dire qu’elle permet leur fécondation, et donc leur reproduction. Elle participe ainsi non seulement à la préservation de la biodiversité, mais aussi à une étape clé du cycle de nombreuses productions agricoles, à savoir la formation de graines.

JPEG - 26.4 ko
Coccinelle jaune

Il n’est pas recommandé de lâcher une grande quantité de larves , même utiles, car le risque de déséquilibre de l’écosystème sur une petite parcelle subsiste. Ce fut le cas pour des coccinelles, au cours de l’année dernière, où une région française a été envahie de manière calamiteuse...

JPEG - 18.3 ko
coccinelle

La coccinelle
- Espèce très commune et très efficace, l’adulte et surtout les larves se nourrissent de cochenilles et de pucerons : une centaine (adultes) à plusieurs centaines (larves) par jour.

JPEG - 6.8 ko
La chrysope

La chrysope
- Les adultes se nourrissent de miellat et de pollen. Les larves s’attaquent aux œufs, aux larves et aux adultes de divers insectes (cochenilles, pucerons et chenilles de plusieurs espèces de lépidoptères) ainsi qu’aux acariens (Araignées rouges entre autres). Au cours de son développement, une larve de chrysope peut se nourrir de plus de 500 pucerons ; en une heure, 30 à 50 araignées rouges peuvent être dévorées.
- L’activité de ces insectes permet de réguler la prolifération des ravageurs. Il faut pour cela pratiquer une lutte raisonnée sur l’ensemble des ravageurs.
- Les chrysopes permettent de réduire l’utilisation d’insecticides contre les pucerons et les homoptères ayant ainsi un impact favorable sur la protection de l’environnement.

JPEG - 8.2 ko
larve de chrysope

La mante religieuse
- Se nourrit d’animaux vivants qu’elle attrape avec ses pattes avant. Ses proies sont généralement d’autres insectes, comme les criquets, sauterelles, papillons, abeilles, mais on rapporte qu’elle peut se nourrir de jeunes grenouilles, et de tout autre animal vivant.
- Une fois l’animal attrapé, elle le porte vers ses mandibules et commence à dévorer la base de la tête, la tête, puis le reste du corps jusqu’à l’extrémité de l’abdomen. Elle laisse les parties trop dures comme certaines ailes ou pattes. Ses pièces buccales sont de type broyeur, ce qui lui permet de manger très facilement des proies parfois aussi grosses qu’elle.
-La mante adulte est une ogresse vorace, capable de " massacrer " des guêpes ou des araignées, ses larves sont des proies faciles. Par exemple, une araignée ou des fourmis peuvent attaquer dès l’éclosion les nouveau-nés encore au nid.

JPEG - 16.2 ko
La mante religieuse

Le syrphe :
- Le syrphe est un allié naturel de l’homme dans sa lutte éternelle pour la subsistance : sa larve se nourrit de centaines de pucerons, qui dévorent nos récoltes.

JPEG - 23 ko
Le syrphe

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique