Entretien des outils

de jardinage

Vos outils, mais également les accessoires en bois ou en terre cuite, sont susceptibles d’abriter des maladies et des parasites, qui se transmettront d’un sujet à l’autre, d’une année à l’autre, si vous n’effectuez pas un brin de désinfection.

Faire l’inventaire de tout le matériel.
- Penser aux piquets et tuteurs en bois ou bambou, réutilisés chaque année. Maladies et oeufs de parasites s’y logent discrètement. Les pots et les jardinières vides seront lessivés avant réutilisation ou stockage. Les outils à main, taille-haie, sécateurs, pelles, binettes ... peuvent également propager des parasites. N’oubliez donc pas de les nettoyer après chaque usage.

Comment s’y prendre ?
- Pour les outils à lames, passer dessus un coton imbibé d’alcool à brûler (90°). Les virus et bactéries qui auraient pu s’installer en taillant une plante malade seront éliminés.
- Pour un rangement en fin de saison, passer un coton imbibé d’huile de paraffine sur tout l’outil, il sera protégé de la rouille jusqu’au printemps.

Pour les pots et les jardinières, commencer par un brossage énergique pour ôter tout reste de terre. Passer ensuite une grosse éponge trempée dans de l’eau de Javel additionnée de savon de Marseille pour ôter tout germe ou bactérie sur ces pots. Rincer. Cette opération évitera la propagation des maladies éventuelles aux futurs occupants de ces pots.

Les tuteurs en bois s’abîment rapidement s’ils manquent d’entretien. Éliminez le plus gros de la terre en raclant avec un couteau, puis brosser à l’eau savonneuse additionnée d’eau de Javel sur toute la surface du piquet. Après séchage, un bon badigeon à la bouillie bordelaise suivi d’un autre à l’huile de lin complétera l’opération.

mes outils

- Pour ranger verticalement les tuteurs, regroupez-les dans des portions de drain de construction en plastique, de large diamètre (20 cm et plus), que vous fixerez au mur par un clou à 0,80 ou 1 m de haut. Les poteries de cheminée, les tuyaux en ciment ou Fibrociment sont aussi une solution pour les petits tuteurs. Vous pouvez également ranger de cette façon les outils à long manche.
- Pour les garder longtemps, rangez les outils le manche en bas, dans un râtelier, surélevés du sol par une palette de bois ou un autre isolant.

- Ne pas oublier non plus de laver les caissettes de semis et d’huiler la brouette avant de les ranger.

Si une lame de scie est très sale, après un travail sur une branche pleine de sève par exemple, pulvérisez un produit décapant pour les fours ménagers, en pensant à enfiler des gants. Laissez le produit agir et retirez la saleté (sève, sciure, terre…) à l’aide d’une vieille brosse à dents. Passez ensuite l’outil au papier journal graissé (huile, pétrole).

Nettoyage avant rangement.
- Ne laissez aucune trace de boue sur un outil. Essuyez le plus gros avec du papier journal ou de la paille. Puis nettoyez la lame avec un morceau de bois (jamais de pierre ou de métal) ou un épi de maïs sans les graines. Terminez par un coup de chiffon. Ne le lavez pas à l’eau, qui risque de rouiller le métal et de faire gonfler le bois.

À l’aide d’un pinceau, enduisez de graisse ou de pétrole les parties métalliques (à défaut, une couenne de lard peut dépanner). Évitez l’huile à salade, trop fluide.

Nouvelle jeunesse pour manche en bois.
- Retirez les petits copeaux en grattant la surface à l’aide de papier de verre. Travaillez en suivant le fil du bois. Persévérez jusqu’à ne plus sentir aucune rugosité en passant la main. Frottez ensuite énergiquement le manche avec un bloc de paraffine (ou une bougie)et lustrez avec un chiffon. L’échauffement de la friction fera doucement fondre la paraffine, le bois sera doux au toucher et protégé durablement.

Révision avant le printemps

Faites durer les outils de frappe, dont les manches se dégradent tôt ou tard près du fer. Les chocs répétés hachent le bois, formant un point de faiblesse pouvant mener à une rupture dangereuse. En plaçant des bracelets de caoutchouc bien serrés (chambre à air usagée de bicyclette) entre le manche et le fer, vous prolongerez la vie de l’instrument.

Instruments aratoires. Pelles, râteaux… subissent l’action alternée de la sécheresse et de l’humidité. Après une période sans utilisation, faites pénétrer dans la douille de l’outil de l’huile minérale (parafine liquide).

Soyez prévoyant. En hiver, les mécaniciens sont peu occupés, profitez-en pour faire contrôler et réparer tondeuse et motoculteur. Au printemps, quand vous en aurez besoin, il y aura beaucoup d’attente.


Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique