DENDROBIUM

Dendrobium

Résumer ce vaste genre de près de 1600 espèces n’est pas évident, tant il offre de formes et d’habitats divers. il en existe de serre chaude, cultivables en appartement, et de serre froide, finalement moins aptes à s’acclimater aux intérieurs, généralement surchauffés.

Les dendrobiums sont en majorité des orchidées épiphytes à feuilles caduques, mais les espèces les plus tropicales les gardent constamment ; elles vivent sur les arbres dans de nombreuses contrées : Himalaya, Inde, Malaisie, Chine, Japon, Australie, Nouvelle-Zélande, Polynésie, etc. On les rencontre aussi bien dans la jungle que sur les cimes neigeuses.
- Les feuilles sont d’un vert moyen ou foncé, de forme ovale oblongue.

Dendrobium thyrsiflorum

Cette très large dispersion a favorisé une capacité d’adaptation à de nombreux milieux : forêts chaudes et humides et flancs de montagnes à la limite des zones de gel, ce qui explique une grande diversité dans le mode de culture qui doit être adapté à chaque espèce en fonction de ses origines territoriales.

D. stamfordianum

Par ailleurs, beaucoup d’espèces botaniques ont été hybridées, en particulier des plantes du groupe que l’on appelle les Dendrobium phalaenopsis, qui sont le plus souvent proposés en jardinerie, car les mieux adaptés à la culture en appartement . Le dendrobium compte parmi les premières orchidées à avoir été croisées. Ces hybrides restent néanmoins des plantes très florifères.
- Même diversité dans les tailles—depuis 2 centimètres jusqu’à 3 mètres ! —, et dans les fleurs, groupées par deux ou trois ou réunies en grappe fournie. Érigées ou pendantes, les inflorescences s’épanouissent pendant 4 à 6 semaines, de septembre à janvier. Les formes et les couleurs sont très variées.

D. phalaenopsis

Dendrobium phalaenopsis
- Les Dendrobium phalaenopsis développent des tiges en forme de fuseau que l’on appelle pseudo-bulbes. Ces pseudo-bulbes plus ou moins longs, garnis de feuilles alternes sont terminés par deux feuilles sommitales au cœur desquelles se développe une tige florale.

Éclairage : Ceux-ci ont besoin toute l’année d’une lumière intense, sans soleil direct.

Hygrométrie : les Dendrobium phalaenopsis demandent une atmosphère très humide toute l’année. Pendant les fortes chaleurs, il est conseillé de vaporiser le feuillage et arroser le sol autour des plantes pour augmenter le taux d’humidité ambiante, et de disposer les plantes au-dessus de bacs remplis de billes d’argile que l’on maintiendra humides en permanence.

Arrosage : Au départ de la végétation qui suit la floraison et qui a lieu en général au printemps , on apportera des arrosages abondants et réguliers jusqu’au complet développement des nouveaux pseudo-bulbes. Après quoi, ralentir les arrosages jusqu’à l’apparition des hampes florales. arroser à nouveau très régulièrement pendant toute la période de floraison , pour ralentir jusqu’au démarrage de la nouvelle végétation. Veiller à bien égoutter les pots après chaque arrosage pour éviter le développement de pourritures au niveau des racines.

Dendrobium phalaenopsis

Température : Ce type de Dendrobium nécessite en permanence une température élevée. À cultiver en compagnie des Phalaenopsis dont le mode de culture est assez proche. En été, les Dendrobium supportent sans inconvénient des températures supérieures à 30 °C, ce qui explique l’aptitude de ces plantes à la culture en appartement.

Fertilisation : Les Dendrobium phalaenopsis ont besoin d’apports réguliers d’engrais. En particulier pendant toute la période de croissance des nouveaux pseudo-bulbes. Deux fois par mois, dilué dans l’eau d’arrosage, faire un apport d’engrais spécial Orchidées que l’on trouve dans les jardineries, à la dose prescrite par le fabricant. Arrêter ces apports d’engrais après la période de floraison jusqu’au démarrage de la nouvelle végétation.

Aération : Comme toutes les Orchidées, ces plantes ont d’autant plus besoin de vivre dans un air en mouvement qu’elles vivent dans une atmosphère humide, mais il faut éviter les courants d’air frais qui en période de floraison peuvent entraîner la chute des boutons floraux. L’été, si la température nocturne extérieure atteint les 20 °C, ces Dendrobium seront à leur aise à l’extérieur, dans un emplacement lumineux à l’abri des rayons directs du soleil.

Ddendrobium sulavesiensis

Le rempotage
En général on rempote les Dendrobium tous les deux ans. Pour cela on utilise des substrats à base d’écorces de pins de granulométrie moyenne et de morceaux de polystyrène ou d’écorce de noix de coco en mélange 2/3 et 1/3.
Le rempotage doit être réalisé après la floraison, quand les nouveaux pseudo-bulbes commencent à pousser. On humidifie le substrat en le laissant baigner quelques heures dans de l’eau de pluie (ou de l’eau non calcaire) on utilisera un pot de taille réduite (10 à 12 cm)dans lequel on dépose un lit de cailloux (non calcaires) ou de la lave, ce qui a l’avantage de lester le pot et évite qu’il ne se renverse quand la plante grandit, puis on place dans le pot la plante que l’on aura débarrassée de toutes les racines mortes et débris de l’ancien substrat, en répartissant au mieux les racines restantes de façon que la base des pseudo-bulbes soit au niveau du sommet du pot, et l’on remplit celui-ci avec le substrat que l’on aura au préalable bien égoutté.
Enfin on tasse le substrat en "tapotant" le pot sur le plan de travail pour qu’il se répartisse tout autour des racines à l’intérieur du pot. Si la plante est assez haute, la maintenir stable avec un tuteur enfoncé dans le pot, le temps qu’elle développe de nouvelles racines et reprenne naturellement sa stabilité.

Dendrobium victoria reginae

Dendrobium nobile

Parmi les 1000 et quelques espèces de dendrobium, il s’agit d’une des plus connues, malgré une "découverte" plutôt tardive (1830).

Principalement originaire des contreforts de l’Himalaya où on le trouve jusqu’à 1500 m d’altitude, Dendrobium nobile vit également au Vietnam, Laos et Thaïlande.

De grandes cannes, 45 cm de haut,pas très rigides, feuillues sur une bonne moitié de leur longueur produisant de janvier à mars, des fleurs de 5 à 8 cm de large, de toutes les nuances de rose, violet, blanc et jaune, avec des contrastes parfois très marqués entre les pétales et la gorge, ou sur le bout même des pétales et sépales.

Les fleurs sont portées le long de la canne, entre les paires de feuilles et une plante adulte bien cultivée, peut en produire des centaines.

Dendrobium sulcatum

Sa robustesse et sa facilité de culture expliquent, en plus de sa beauté, sa bonne place parmi des orchidées pour débutants.

Cependant, une bonne connaissance de son cycle de végétation, expliqué par son milieu d’origine (montagne de moyenne d’altitude) est indispensable pour ne pas louper une superbe floraison.

Comme presque tous les dendrobiums, Dendrobium nobile exige une forte lumière. Cela est particulièrement important à la fin de la période de croissance (automne) quand la floraison va être induite

Dendronium nobile

Arrosage :
Il est plutôt fréquent en période de croissance, mais il faut toujours laisser un peu sécher le compost entre deux arrosages.

Il faut avoir la main légère au moment de la sortie des jeunes pousses pour ne surtout pas les faire pourrir ; par contre, quand elles auront atteint une taille moyenne et seront pourvues de leurs propres racines, on peut arroser d’avantage, selon la chaleur, jusqu’à quatre fois par semaine.

Dendrobium petiolatum

En automne, lorsque les cannes seront arrivées à maturité (c’est à dire que la dernière feuille a achevé sa croissance et que le bout arrondi de la canne apparaît), il faudra cesser les arrosages. L’humidité ambiante, la rosée, les pluies d’automne..., devraient suffire à ce que les cannes ne se rident pas trop.

Quand les boutons vont faire leur apparition, les arrosages pourront être repris, légèrement d’abord, puis plus copieusement au fur et à mesure de leur développement.

Dendrobium nobile

Rempotage :
Il s’effectue après la période de floraison, dans un pot qui permettra à la plante d’être rapidement à l’étroit (trop à l’aise, la plante mettrait des années à bien fleurir).

La terre est faite de trois parties de fibre d’osmonde et d’une partie de mousse de sphagnum. Au fond du pot en plastique, prévoir une couche de drainage, des graviers (non calcaires) ou de la pierre de lave. Dans un pot en terre cuite, cette précaution n’est pas indispensable.

Dendrobium nobile apprécie 18°C en été et 10°C en hiver.

Dendrobium nobile

Attention aux limaces et aux escargots qui raffolent des jeunes poussent tendres !!!
- Ne pas appliquer le fongicide "Aliette" sur cette plante, cela stoppe sa végétation.

Multiplication :
Prendre une vieille canne, la couper en tronçons comportant deux nœuds. Les mettre sur de la tourbe (ou sphaigne) humide et à la chaleur. Des keikis se développeront sur les tronçons.

Dendrobium phalaenopsis

Autres variétés :
- Dendrobium kingianum, 15 cm, fleurs en épis d’un violet pourpre à labelle moucheté de blanc, de 2,5 cm de large, en avril/mai ; 16°C en été et 7 à 10°C en hiver.

Dendrobium speciosum, de 15 à 40 cm de haut avec des épis fournis de fleurs parfumées crème dont le labelle blanc est tacheté de pourpre. 16°C en été et 7 à 10°C en hiver.

Dendrobium infundibulum

Dendrobium atroviolaceum, Plante présentant des pseudo-bulbes en forme de cannes de 30cm de haut environ et portant 2 à 4 feuilles ovales et épaisses. Hampes florales érigées naissant à l’extrémité des cannes entre les deux dernières feuilles. 2à à 28°C l’été et 14 à 18°C l’hiver, à placer dans un endroit très lumineux. Floraison avril à juin.

Dendrobium atroviolaceum

Dendrobium infundibulum, originaire d’Asie du Sud-est, entre 200 et 2300 mètres d’altitude, épiphyte à feuilles caduques, ses cannes peuvent atteindre 60 cm de hauteur et les fleurs 10 cm de large.
Les hampes fleuries apparaissent au printemps à l’extrémité feuillue des jeunes cannes ou aux nœuds des cannes plus anciennes.

Dendrobium infundibulum


Commentaires

Logo de vemo
lundi 1er juin 2015 à 20h56 - par  vemo

bonsoir
non surtout pas il faut laisser les tiges qui vont éventuellement perdre leurs feuilles ou pas ; ce sont les tiges qui vont induire de nouvelles pousses soit à leur base, soit sur les tiges elles mêmes ;
on peut les sortir l’été à condition de les protéger du soleil
sinon pour l’arrosage faire comme l’indique les différents sites

jeudi 7 mai 2015 à 09h25

quand le Dendrobium nobile n est plus en fleurs, peut on couper la tige ?