Coquelicot

Papaver rhoeas

Quand un bouton de coquelicot s’entrouvre, il laisse voir des pétales fins comme du vélin, très colorés, finement repliés comme un mouchoir de soie qu’un prestidigitateur extrait de son haut-de-forme.

Les sépales du calice sont fugaces ; les pétales se distendent rapidement, puis ils tombent en laissant leur pistil entouré pendant un jour ou deux d’une couronne d’étamines. Une fois fécondé, le pistil mûrit, constitue un fruit et, pour finir, il en sort de minuscules graines contenues dans une série de pores disposés tout autour d’une sorte de couvercle aplati.

Coquelicot

Papaver rhœas, le coquelicot commun, contient, dans sa plante toute entière, un alcaloïde, la rhœadine. Si l’on sèche et que l’on conserve au sec les pétales, on constate qu’ils contiennent aussi un mucilage et une substance colorante, la mécocyanine.

L’infusion de pétales de coquelicot, prise à petites doses, a une action sédative et calme la toux.

coquelicots

En outre, on peut en tirer une substance qui est utilisée pour teindre la laine et le fromage de Hollande.


Commentaires