Choix d’un arbre fruitier


Plus encore que pour les végétaux d’ornement, la nature et l’emplacement du terrain, le climat, la région où vous habitez, détermineront le choix des espèces et variétés.

Certaines, à floraison très précoce ou nécessitant de fortes chaleurs estivales, donneront de bons résultats seulement dans les régions réunissant les conditions nécessaires.

Les arbres fruitiers étant greffés sur différents porte-greffes, ceux-ci doivent être adaptés à la région et à la qualité du sol où ils seront plantés.

Classement des espèces

- Arbres à fruits à pépins :

  • pommiers, poiriers.

- Arbres à fruits à noyau :

  • abricotiers, brugnons (pêches à peau lisse à noyau adhérent), cerisiers (bigarreaux, cerises, griottes, guignes), nectarines (pêches à peau lisse à noyau libre), pêchers (pêches à chair jaune ou à chair blanche), pruniers.

- Vignes

  • raisin de table. pommier

- Arbustes à petits fruits :

  • cassissier, framboisiers, groseilliers (groseilles et groseilles à maquereaux), myrtilles (en sol non calcaire)

- Arbres ou arbustes divers :

  • amandiers, actinidias (Kiwis), agrumes (oranges, citrons), figuiers, noisetiers, noyers.

Certaines espèces sont autofertiles, c’est à dire qu’elles n’ont pas besoin de la présence, à proximité, de plusieurs variétés pour polliniser (féconder) leurs fleurs. La pollinisation se fait dans le même arbre.
- D’autres, (amandiers, cerisiers, noisetiers, poiriers, pommiers et pruniers) sont autostériles et ont besoin de la présence, à proximité, de variétés dites pollinisatrices pour féconder leurs fleurs et fructifier normalement, même si certaines variétés sont partiellement autofertiles.
- La pollinisation se fait par le vent et les abeilles.

Avant de se procurer un arbre

Choix des espèces : cerisier
- Il est bon de consulter les anciens du village pour avoir leur avis, pour leur demander ce qui réussit le mieux dans la région.
- Ensuite il faut tenir compte de la nature du sol et de la forme d’arbre fruitier que l’on souhaite avoir dans son verger, afin de déterminer le porte greffe utilisé pour chaque arbre.

  • Par exemple : l’abricotier, en sol humide et lourd sera greffé sur un prunier "St Julien" pour obtenir des formes basses, des gobelets ; en sol sec calcaire et caillouteux on le greffera sur un prunier "Franc" pour obtenir des demi-tiges ou des hautes tiges.
  • Le cerisier, en sol non humide et pour les formes basses, sera greffé sur "Ste Lucie" alors qu’en sol profond, frais et riche, on le greffe sur un merisier qui donnera une forme haute-tige, à grand développement.

Tous ces petits tracas demandent tout de même un minimum de connaissances en la matière. Pour éviter les erreurs et les déceptions, il vaut mieux aller chez le pépiniériste de la région, choisir selon ses conseils et planter les espèces adaptées.

Choix du moyen de reproduction
- Même si chez le pépiniériste on trouve les arbres tout préparés, le jardinier amateur, pour le plaisir de créer, peut désirer reproduire lui-même ses arbres fruitiers.
- Par semis :
- D’un noyau de pêche ou de prune planté en terre on obtient un pêcher franc ou un prunier franc. Ces arbres sont en général peu fragiles mais ne reproduisent pas nécessairement la variété d’origine.
- Par greffage : greffage
- Mode de multiplication habituel des abricotiers, cerisiers, pêchers, poiriers, pommiers, pruniers. Orangers et citronniers se reproduisent par greffage en écusson au printemps ou en septembre sur scions de deux ans.
- Par bouturage :
- Procédé tout à fait à la portée de l’amateur pour les arbustes à petits fruits (groseilliers, framboisiers). Pour les groseilliers, préférer les boutures à crossette, la crossette étant coupée sur du bois de 2 ans et la bouture proprement dite étant du bois de l’année. Pour le framboisier on peut également arracher un vieux pied et le diviser en ne retenant que les jeunes tiges enracinées. Replanter deux tiges par pied pour assurer plus de vigueur au nouveau plant. Bouturage et division de touffes réussissent également pour le noisetier.

Choix des variétés

- Ce choix tient compte :
- Des dates de maturité des fruits, ce qui permet l’échelonnement de la consommation suivant les possibilités de conservation. Penser aussi que la période de récolte peut correspondre à la date des vacances.
- De la nature du sol. Raisin

Pour effectuer le choix des variétés, consulter les catalogues des pépiniéristes. Mais pour l’achat, préférer le pépiniériste de la région pour mettre le plus de chances de réussite de votre côté.

Choix des formes

- Ce choix dépend essentiellement de la place dont on dispose dans le jardin (un pommier haute tige couvrira jusqu’à 100 mètres carrés). Il dépend aussi du porte-greffe. Un nouveau type d’arbre dénommé SPUR, surtout adapté aux pommiers, présente des avantages pour l’amateur :
- sa hauteur ne dépasse pas 2,50 m ;
- l’arbre ne nécessite qu’une légère taille de formation, pendant 2 ou 3 ans, et n’exige plus de taille ensuite ;
- les fleurs semblent mieux résister aux gelées printanières ;
- la production est abondante et de bonne qualité.


Commentaires

mercredi 27 juillet 2011 à 17h04

parfait mais un peut plus de details sur le grefont serait la bien venue
merci
p.p rene

Navigation