Bases de la pollinisation

Les plantes sont des êtres vivants qui ne sont pas dotés de mouvement et nécessitent des intermédiaires tiers pour la reproduction. Ses gamètes mâles, le pollen, peuvent par l’intermédiaire de tiers se déplacer vers les gamètes femelles, l’oosphère, pour effectuer le travail reproducteur de la plante.

Pollinisation 1

Les algues, les fougères et la mousse se reproduisent parce que leurs gamètes mâles peuvent se déplacer dans l’eau. Les plantes terrestres n’ont pas cette possibilité, donc leurs gamètes mâles sont concentrés dans les grains de pollen et attendent de trouver un moyen de transport qui les mènera à leur destination, les cellules sexuelles féminines qui se sont déposées profondément à l’intérieur. de la fleur.

La pollinisation est le moyen par lequel les plantes assurent leur reproduction sexuée et elle sera plus ou moins difficile en fonction de la distance que le pollen doit parcourir, du type de plante en question et aussi selon le moyen de transport du pollen. Le pollen peut être transporté par le vent ou par les insectes. Les plantes pollinisées par le vent ou anémophiles ont des grains de pollen très légers, fins et lisses. Le pollen des conifères, des herbes, des aulnes et du bouleau, entre autres, est transporté par le vent. Ils sont responsables d’allergies saisonnières qui touchent un grand nombre de personnes. La pollinisation anémophile se produit sur une distance relativement courte, des dizaines ou des centaines de mètres maximum.

Pollinisation 2

La pollinisation zoophile est ce qui utilise certains insectes tels que les abeilles, les bourdons et les papillons entre autres pour transporter le pollen. Les plantes qui se reproduisent grâce à cette pollinisation ont développé des stratégies pour être attractives pour ces animaux dont dépendent leur reproduction, leur parfum, leur couleur et leur nourriture. La pollinisation zoophile peut être réalisée sur de grandes distances, qui peuvent être parcourues par ces animaux, parfois de plusieurs kilomètres.

Pollinisation 3

Il existe des plantes à fleurs unisexuées et des plantes à fleurs bisexuées ou hermaphrodites. Et dans le premier, nous pouvons trouver des plantes monoïques qui ont des fleurs de sexe différent dans chaque individu et des plantes dioïques dans lesquelles les individus ont des fleurs d’un seul sexe, nécessitant ainsi des spécimens avec des fleurs du sexe opposé à proximité relative de être capable de se reproduire.

Pollinisation 4

La pollinisation croisée, dans laquelle les gènes de deux individus différents de la même espèce sont combinés, permet le mélange et la variabilité génétiques, et permet également l’hybridation dans laquelle des individus avec des caractéristiques différentes des deux individus croisés émergent. L’autofécondation, quand c’est la fleur de la plante qui s’auto-féconde car elle a les deux sexes et une configuration structurelle qui empêche la pollinisation croisée naturelle. C’est le cas des pois, des fèves et des tomates par exemple, pour lesquels la pollinisation croisée ne peut se faire qu’avec l’intervention de l’homme.

Photos: gerbeaud.com

Vous pourriez également aimer...