Culture de la couronne nuptiale ou spirée du Japon

La couronne nuptiale ou Spirée du Japon, Spiraea cantoniensis, C’est un arbuste à feuilles caduques appartenant à la famille des rosacées. Son origine se trouve en Asie, plus précisément en Chine et au Japon. Actuellement, il est cultivé sur toute la planète car il s’acclimate très bien à différents climats.

Cet arbuste atteint une hauteur comprise entre 1 et 2 mètres. Il se ramifie beaucoup et ses feuilles tombent en automne. Le plus remarquable est sans aucun doute sa belle floraison. Beau et aussi abondant comme on peut le voir sur les photographies que nous accompagnons. Son nom populaire de couronne ou couronne nuptiale est dû à la forme des inflorescences blanches regroupées formant une sorte de bouquet de mariée.

La Spirée du Japon peut être cultivée seule ou en groupe. Les feuilles sont vertes et simples, lancéolées et dentelées. Les fleurs sont blanches et très petites mais elles sont regroupées dans les inflorescences précitées qui font leur apparition au début du printemps et finissent par recouvrir la plante entière, cachant la plupart de ses feuilles.

La culture de la Spirée du Japon doit se faire en plein soleil ou tout au plus à l’ombre partielle. C’est un arbuste très rustique qui tolère une grande diversité de sols. Bien entendu, il doit s’agir de sols riches en matière organique et d’un bon drainage. L’arbuste ne tolère aucun type d’engorgement et est très sensible à l’apparition de maladies fongiques lorsqu’il se trouve dans un environnement trop humide. L’arrosage doit être régulier, tous les 3-4 jours au printemps et en été et tous les 10 jours en hiver, car il ne tolère pas du tout les périodes de sécheresse. Une fois par an, nous ajouterons de l’engrais et après la période de floraison, nous procéderons à un nettoyage et à une taille de formation. Nous sommes intéressés à enlever le vieux bois et à lui donner une forme arrondie.

La couronne nuptiale peut être cultivée à partir de graines ou par bouture. Dans tous les cas, le moyen le plus simple est d’acheter une plante déjà préparée pour la culture dans une jardinerie. Nous préparerons le sol en ajoutant une bonne quantité de compost ou de fumier séché et nous ferons un trou d’environ 30 cm de diamètre. Il est pratique de planter la motte à nu, sans aucun type d’élément, sacs ou autres, qui puisse limiter sa croissance. De là, nous arroserons quotidiennement jusqu’à ce qu’il soit bien établi. Voyons donc que le buisson montre des symptômes d’avoir bien enraciné.

Vous pourriez également aimer...