Les phases de multiplication

Si nous voulons réussir dans notre tâche de multiplication des plantes, nous devons suivre certaines étapes. Celles-ci sont communes aux deux types de multiplication, qu’elle soit sexuelle ou asexuée.

Jardinage de multiplication

  • Il faut bien choisir le matériel végétal. Cela signifie que nous devons considérer la qualité de la plante mère (celle qui nous donnera la graine ou le morceau de légume). Il est important que nous consacrions du temps et des efforts à sélectionner soigneusement le matériel disponible. Les plantes ont leur ascendance et nous ne devons choisir que les formes les plus sélectionnées et les meilleures pour la multiplication. Une jeune plante a une plus grande capacité à germer ou à prendre racine qu’une vieille plante. Par conséquent, le matériel végétal doit provenir de l’année en cours, car il se régénérera plus rapidement qu’une année mature.

  • Une fois que le matériau source le plus adapté a été choisi, il faut le préparer de manière à ce qu’au moment de la multiplication, il ait sa capacité de régénération maximale. Cela se fait à travers différentes techniques, telles que l’élagage d’une partie du matériau, le mettre dans l’eau ou le placer dans un environnement plus chaud ou plus froid que la normale.
  • Nous devons doter le matériau des conditions favorables à son développement et à sa survie, afin qu’il ait une grande capacité de régénération. Pour y parvenir, nous devons le placer dans un environnement favorable et facilement contrôlable. Cela signifie qu’il doit être à portée de main afin que les chances que la plante meure de la maladie, de la pourriture, du manque ou de l’excès d’humidité ou de l’épuisement des réserves de nutriments soient réduites.
  • Il est nécessaire de faire décanter le matériau et de devenir une nouvelle plante. Pour cela, il faut le retirer de l’environnement ou l’acclimater jusqu’à ce qu’il devienne un individu autonome qui puisse se développer sans difficulté dans son habitat normal, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
  • Les mélanges de sol utilisés pour la propagation asexuée doivent contenir une forte proportion de compost et également de gueule de bois ou de tourbe mélangée à du sable grossier ou de la perlite. Cela garantit une bonne rétention d’eau et une structure lâche qui favorisera la croissance facile des premières radicelles.

Photo: arkansas.pe4life.org

Vous pourriez également aimer...