Jardinage

Irrigation et humidité nécessaire pour les plantes d’intérieur

La plupart des plantes d’intérieur nécessitent des sols légers et bien drainés qui doivent toujours rester humides.

Irrigation et humidité nécessaire pour les plantes d'intérieur1

Il est important de clarifier ce point: humide ne veut pas dire gorgé d’eau.

Il faut vérifier que les pots ont un bon trou à la base et, dans les très grands, une base de lecas ou de galets qui assure la sortie de l’eau.

Dans de nombreux cas, il est recommandé d’arroser en immergeant dans un seau ou un récipient avec de l’eau. Cela ne doit être fait qu’au moment de l’arrosage, car les plantes ne doivent pas rester plusieurs heures avec leurs racines dans l’eau.
Bien que les pots en plastique ne soient pas toujours les plus jolis, ils sont la meilleure option, car ils conservent très bien l’humidité, bien sûr, à condition qu’ils aient un bon trou dans la base.

Si en observant la partie supérieure de la terre nous trouvons des taches blanches, nous sommes en présence de sels que l’eau d’irrigation contient probablement. Dans ce cas, nous devons enlever la partie superficielle de la terre, la jeter et la renouveler. Ne jamais arroser sur le salpêtre car il peut endommager les racines s’il est incorporé dans le substrat.

Il faut se rappeler que pendant l’hiver, la plupart des plantes d’intérieur arrêtent leur développement. Pour cette raison, l’irrigation doit être réduite: dans les environnements chauffés, il faut pulvériser de l’eau de pluie ou de l’eau minérale sur le feuillage pour le maintenir humide.

Les environnements très chauffés et secs sont généralement nocifs pour les plantes. L’humidité ambiante idéale est comprise entre 25% et 50%. Pour ce faire, vous pouvez périodiquement pulvériser de l’eau ou placer des récipients d’eau sur les radiateurs ou autour des plantes pour créer un environnement humide, lorsque le chauffage est allumé.

Vous pourriez également aimer...