Guide de culture: l’ail

L’ail, scientifiquement connu sous le nom d’Allium sativum, qui est caractérisé comme un ingrédient fondamental de la cuisine méditerranéenne, étant une racine bulbeuse appelée tête, dans laquelle se trouvent 10 ou 12 gousses. Originaire d’Asie centrale, d’où il est allé en Egypte, en Grèce, à Rome et, plus tard, dans le reste de l’Europe, ce sont les Espagnols qui l’ont emmené en Amérique.

Ail

Appartenant à la famille des Liliacées, l’ail est très riche en sels minéraux, soufre, enzymes et vitamines. Ils ont également de nombreuses propriétés médicinales. Quant à l’usage culinaire, l’ail peut être séché et utilisé en tranches ou moulu.

Lors de la friture, ne le laissez pas trop brunir car il acquiert un goût amer. L’ail séché est utilisé comme condiment et c’est pour cette raison que sa présentation sous forme de « poudre d’ail », plus gérable, s’est répandue dans la cuisine européenne moderne. Les pousses de feuilles, «jeune ail», se mangent comme si elles étaient des asperges.

Ce légume s’adapte bien aux climats tempérés-humides et froids, et se caractérise par une plantation précoce afin de se développer pleinement avant que les jours ne s’allongent. En effet, dans ces conditions climatiques, la plante ne forme pas de nouvelles feuilles ou bulbes, mais elle fait grossir le bulbe, qui autrement serait petit en raison de la rareté des bulbes.

Cette plante préfère les sols meubles, bien que le seul sol qu’elle ne tolère pas soit celui qui est inondé.
Les ails ne sont pas arrosés en raison de la réputation que ceux qui proviennent de cultures sèches sont plus forts, mais ils doivent être nettoyés des mauvaises herbes.

Il est important de noter que l’ail ne résiste pas aux basses températures. Cinq à dix jours avant la plantation, les bulbes doivent être décortiqués pour éviter la déshydratation.

Vous pourriez également aimer...