Arbres

Acebuche: un olivier sauvage

Son nom scientifique est Olea europaea var. Sylvestris, bien qu’il soit populairement connu comme acebuche. Il est Ă©galement connu sous le nom d’olive sauvage ou d’olive de bord. C’est un arbre pĂ©renne, d’une dizaine de mĂštres de haut, qui habite les forĂȘts et les chaĂźnes de montagnes du sud de l’Europe, bien que ses spĂ©cimens soient rĂ©partis dans tout le bassin mĂ©diterranĂ©en.

Acebuche 1

Le tronc de l’olivier est lisse et de couleur grise ou brune, trĂšs similaire Ă  celle des oliviers avec lesquels il est liĂ©. Son verre a une forme arrondie et large. L’olivier sauvage pousse d’abord en hauteur; puis il Ă©tend ses branches empĂȘchant la lumiĂšre de les atteindre toutes. Pour cette raison, les feuilles des branches infĂ©rieures sont plus foncĂ©es que celles que l’on trouve sur le reste de l’arbre.

Ses feuilles sont ovales, vert foncĂ© sur la face supĂ©rieure et pĂąles sur la face infĂ©rieure, poussant Ă  l’opposĂ© sur les branches. Contrairement Ă  d’autres arbres, ses feuilles sont utilisĂ©es pour fabriquer des mĂ©dicaments. En ce sens, il met en Ă©vidence ses propriĂ©tĂ©s pour abaisser la tension artĂ©rielle et son caractĂšre hypoglycĂ©mique.

Il fleurit au printemps, produisant des spĂ©cimens hermaphrodites, disposĂ©s en panicules axillaires. Sa corolle est blanche. Son fruit est l’olivier sauvage, semblable Ă  l’olive bien que de plus petite taille.

Acebuche 2

L’olive sauvage est capable de survivre sur tous les types de terrains, bien qu’elle prĂ©fĂšre les sols riches et calcaires. Il rĂ©siste bien Ă  la chaleur, bien qu’il soit trĂšs sensible au froid, en particulier au gel.
Il se reproduit par graines bien qu’il soit trĂšs difficile de l’obtenir en pĂ©piniĂšre. En fait, en gĂ©nĂ©ral, la plupart des oliviers sauvages proviennent des oliveraies voisines. En eux, les oliviers produits Ă  partir de graines sont des « bordures », c’est-Ă -dire qu’ils ne sont pas adaptĂ©s Ă  la production d’olives, c’est pourquoi ils doivent ĂȘtre greffĂ©s. Étant situĂ©s en dehors de l’oliveraie, ils ne subissent pas ce processus, devenant des oliviers sauvages.

Il diffĂšre de l’olivier par de nombreux aspects, bien que les deux principaux soient: son apparence, qui est plus touffue, et le fait qu’il a de nombreuses Ă©pines sur ses branches.
Son utilisation principale est de nourrir le bĂ©tail, qui aime manger ses fruits Ă  l’arrivĂ©e de l’automne. Ils sont Ă©galement nourris par des oiseaux qui trouvent en eux une source de graisse pour faire face Ă  l’hiver ou aux migrations.

Il est Ă©galement frĂ©quemment utilisĂ© comme arbre ornemental dans les parcs et jardins. Il y a mĂȘme ceux qui ont obtenu de beaux spĂ©cimens de bonsaĂŻ Ă  partir de jeunes spĂ©cimens.
Sa prĂ©sence en Europe est ancienne car les vainqueurs des Jeux Olympiques Ă©taient dĂ©jĂ  couronnĂ©s de rameaux d’oliviers sauvages.

Actuellement, l’olive sauvage est utilisĂ©e pour repeupler les massifs forestiers qui ont succombĂ© au feu de certains flĂ©aux, car ils sont plus rĂ©sistants que d’autres variĂ©tĂ©s d’olivier traditionnel. C’est un arbre d’une grande longĂ©vitĂ© qui peut vivre plus de cent ans.

Photos: juntadeandalucia.es

Vous pourriez Ă©galement aimer...