6 étapes pour avoir des rosiers sains

La culture des roses n’est pas facile, ce sont des plantes qui nécessitent votre attention mais avec un peu de soin elles nous remercieront très bien de leurs fleurs somptueuses. En suivant ces 6 étapes simples pour avoir des rosiers sains, vous serez agréablement récompensé pour vos efforts et en prendre soin.

1.- Fécondation

Le rosier est une plante exigeante à cet égard, il a besoin de nombreux nutriments pour se développer et bien fleurir. Les rosiers nouvellement plantés doivent être payés après 4 semaines. Et nous fertiliserons les rosiers déjà consolidés au printemps lorsque les nouvelles pousses de l’année mesurent environ 15 cm. Les roses sauvages, les vieux rosiers et les plantes grimpantes sont fertilisés au début du printemps alors qu’ils se préparent à germer. Plus tard, nous ferons un deuxième engrais après la première floraison. Dans les régions froides, nous arrêterons de fertiliser au moins 6 semaines avant les premières gelées anticipées.

2.- Irrigation

Du printemps à l’automne, nous arroserons 1 à 2 fois par semaine. Lorsque la chaleur est très intense, nous pouvons augmenter jusqu’à 4-5 fois par semaine. L’irrigation doit être abondante pour que la terre soit humidifiée jusqu’à une profondeur d’environ 40 cm.

3.- Le désherbage

Les mauvaises herbes doivent être déracinées le plus tôt possible et surtout avant qu’elles ne forment des graines. Le paillis est également une bonne pratique pour éviter l’apparition de mauvaises herbes dans les rosiers et pour aider à ralentir l’évaporation de l’eau. Dans tous les cas, la couche de paillis ne doit en aucun cas dépasser 10 cm et nous laisserons un espace libre autour du tronc du rosier pour éviter que les insectes ne grimpent dessus.

4.- Nettoyage

Garder le rosier prudent en coupant les fleurs fanées aidera à prévenir l’apparition d’insectes et de ravageurs. Nous empêcherons également la plante d’utiliser ses forces pour former les graines. Forces que nous préférons utiliser en floraison. Un autre avantage de l’élimination des fleurs fanées est qu’elle favorise une nouvelle floraison et la formation de nouvelles branches. Lors de la coupe des fleurs, nous le ferons en dessous du 5ème pétiole, où la tige a plus ou moins l’épaisseur d’un crayon. Nous couperons les branches intérieures qui ont trop poussé pour faciliter la circulation de l’air et nous éliminerons les feuilles sèches accumulées sous le rosier. Nous éliminerons également toutes les pousses qui apparaissent au niveau du sol.

5.- Protection contre les ravageurs et les maladies

Nous devons assurer au rosier un minimum de 6 heures par jour d’ensoleillement direct, c’est essentiel pour sa santé. Nous sélectionnerons les variétés les plus adaptées à la zone où nous vivons et les plus résistantes. Surveillez constamment les invasions d’insectes et les signes de maladie dès que possible. Nous utiliserons, de préférence, des pesticides et des produits phytosanitaires biologiques.

6.- Hiver

Après la taille d’hiver, nous protégerons le tronc et les racines avec un cône pour les rosiers ou avec du paillis que nous retirerons à l’arrivée du printemps. Dans le cas des rosiers grimpants, nous les protégerons avec une toile de jute. Le choix des variétés de rosiers les plus adaptées à notre région est également une mesure essentielle, et surtout si nous vivons dans des régions aux hivers très rigoureux. Logiquement, dans ces zones, une protection et des précautions extrêmes devront être prises pour protéger les rosiers du froid extrême.

Vous pourriez également aimer...