LA TERRE DE BRUYERE


Cet amendement un peu particulier se caractérise par un pH très acide, inférieur à 5. La véritable terre de bruyère est d’ailleurs de plus en plus rare.

La terre de bruyère se présente comme un substrat fibreux, composée de débris de racines et de souches de bruyère, avec une consistance spongieuse rappelant celle de la tourbe blonde.

On l’utilise essentiellement pour la culture des plantes acidophiles ou pour la correction du pH d’un sol alcalin.

Azalée Japonaise

Plus riche que la tourbe en matières organiques, la terre de bruyère est aussi plus aérée, en raison de la présence d’éléments non décomposés.

Elle est malheureusement de qualité inégale et de plus en plus chère, et par ailleurs, on la remplace souvent par des tourbes acides enrichies de sable, ce qui explique l’appellation "terre dite de bruyère" de la plupart des produits du commerce. Ces produits de substitution n’ont malheureusement pas les qualités intrinsèques de porosité et d’aération de la véritable terre de bruyère.

rhododendron

En raison de sa rareté, il faut préserver la terre de bruyère, et surtout la réserver aux rhododendrons, azalées, bruyères, camélias, magnolias, cornouillers, et autres espèces acidophiles, et utiliser la tourbe acide pour les amendements.


Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique