FERTILISATION au VERGER


La préparation du sol avant plantation est capitale, car elle permet d’adapter au mieux la nature de la terre aux besoins de la plante.
- L’amélioration du sol par amendement interviendra de préférence avant la plantation, l’arbre fruitier est destiné à rester en place quelques dizaines d’années.
- Dans toute plantation, l’important est d’ameublir un volume de terre aussi grand que possible.

Le trou de plantation ayant été ouvert à l’avance et la profondeur correspondant au volume approximatif des racines, on peut effectuer la mise en place.

plantation

On commence par bien piocher le fond afin d’augmenter l’ameublissement, puis on y jette deux poignées d’engrais dit "de fond" à décomposition lente.
- La terre d’origine est mélangée à 30 ou 50% de tourbe blonde, si elle est argileuse, ou de tourbe brune , si elle est sableuse.
- On plante ensuite solidement le tuteur à la verticale, mais légèrement décentré par rapport à l’axe du trou ; il faut que la plante se trouve au milieu du trou une fois en place. Pour un jeune arbre de 2 m de haut, le tuteur aura environ 3 m.

Tailler légèrement les racines de l’arbre de façon à équilibrer les racines principales tout en éliminant les bouts de racines endommagées lors du transport. L’ensemble du système radiculaire est plongé dans une boue semi-liquide à base de bouse de vache et de terre glaise : c’est le pralinage des racines.
- Cette pellicule organique autour des racines leur évite de se dessécher et favorise l’émission de nouvelles radicelles qui accélèrent la reprise. On trouve dans le commerce des pralins prêts à l’emploi qu’il suffit de délayer.
- Il est temps de mettre l’arbre en place, au milieu du trou, les racines étalées en éventail. Les recouvrir avec de la terre enrichie en matières organiques ( fumier, compost). Le remplissage terminé, on se contente de tasser la terre avec le pied tout en maintenant bien l’arbre pour qu’il reste bien droit. Former une petite cuvette d’arrosage tout autour du tronc. L’arrosage achève la plantation. Il faut compter au moins dix litres d’eau pour un petit arbre.

Habillage des racines et de la couronne

En cour d’année , après la plantation, apport d’engrais azoté à l’occasion d’un binage à raison de 10 grammes par mètre carré (pour un arbre)

  • au départ de la végétation,
  • lorsque les fruits commencent à grossir,
  • un mois avant la récolte.

Les années suivantes, à l’automne :

  • 1ère année : apport d’engrais complet de fond titrant par exemple 4, 8, 12 ; l’azote étant essentiellement organique (100 grammes au mètre carré ).
  • 2ème année : apport d’engrais complet de fond à dominance potassique ( avec scories potassiques, par exemple ).
  • 3ème année : apport d’humus et d’engrais complet de fond comme la 1ère année.
    - en cours d’année : comme pour l’année de la plantation, apport d’engrais azoté à l’occasion d’un binage.

zone d'apport d'engrais

Quand l’arbre est bien implanté, on enterre l’humus avec l’engrais par un bêchage peu profond en faisant attention de ne pas blesser les racines de l’arbre. Pour descendre les engrais de fond à hauteur des racines, percer des trous avec une barre de fer et y verser l’engrais.

Les radicelles qui vont absorber l’engrais sont à l’aplomb de la ramure. C’est donc dans cette zone qu’il faut percer les trous.


Commentaires

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique