Asperge

Asparagus

Ce genre est composé de 300 espèces d’arbustes, rustiques ou fragiles et de vivaces grimpantes à racines tubéreuses ou fibreuses.
- Les turions d’asperge propres à la consommation sont les jeunes tiges de la plante.

une aspergeraie

Asparagus officinalis
- l’asperge, native du Bassin méditerranéen, se cultive en France depuis le XVe siècle.

Elle forme des touffes de 1,50 à 2 m de haut et, en tant que vivace, doit être replantée tous les 15 à 20 ans. Elle ne trouve sa place que dans les grands jardins car la surface occupée est importante par rapport au rendement.
- Aux asperges convient un sol riche et sableux, non calcaire et une exposition au soleil, à l’abri du vent et de l’humidité.

griffes solides.

On sème en mars-avril, en rayons distants de 25 cm.
- Les graines sont placées une à une au fond du rayon à 5 ou 6 cm de distance et faiblement recouvertes de terre très fine si possible. La levée demande six semaines. Sarcler, biner, arroser si nécessaire.
- Au printemps suivant, on récolte des griffes d’un an, qui seront repiquées à leur place définitive.
- Il est souvent préférable d’acheter ces griffes directement dans le commerce spécialisé ou de s’en procurer auprès d’un cultivateur ayant une aspergeraie dont il peut diviser quelques plants pour avoir des griffes plus solides.

On creuse alors des tranchées

La mise en place des griffes se fait en mars, cette opération se fait lorsque la terre
est bien sèche. On creuse alors des tranchées de 35 cm de large et 25 cm de profondeur, espacées de 1,40 m. Au fond de la tranchée, construire des petites buttes de 10 cm de haut. Tous les 50 cm y placer les griffes en étalant bien les racines. Les recouvrir de 5 à 8 cm de mélange léger (terreau et sable siliceux), puis compléter le remplissage de la tranchée par des binages en cours de saison.

y placer les griffes

  • Première année :
    - tuteurer les tiges, à l’automne, couper les tiges sèches à 15 cm du sol et les brûler. Pailler avec du fumier, du compost ou des algues. En fin d’hiver, apporter des cendres de bois sur les rangs à râtisser.
  • Deuxième année :
    - février - arracher la base des tiges et brûler, avril - butter avec 8 à 10 cm de terre meuble, mai - tuteurer les tiges, biner, sarcler, automne - comme la première année.
  • Troisième année :
    - comme la deuxième année, mais en avril, butter avec 20 cm de terre, à l’automne, débutter à 10 cm.

Les mêmes opérations se répètent ensuite chaque année. Les buttages et débuttages sont des opérations essentielles à réaliser lorsque la terre est sèche.
- Les buttages ne doivent pas être faits trop tôt. Il faut faciliter le réchauffement de la terre. On profite des débuttages à la fourche-bêche pour enfouir engrais et fumier.

Les turions d'asperge

Récolte : on pourrait cueillir quelques asperges la troisième année, mais il vaut mieux attendre la quatrième pour une cueillette normale (400 à 700 g par plant).
- Limiter le temps de récolte de mi-avril à mi-juin.
- On dégage chaque asperge avec précaution et on la décolle de la souche. Puis on rebouche le trou. Éviter l’exposition au soleil aussitôt après la récolte et placer au réfrigérateur avant consommation ou conservation.

Les engrais en modifient le goût : engrais phosphatés, plâtre, sulfate de fer, nitrate et sel marin en adoucissent l’amertume.
- Le haricot nain, le persil et la tomate forment des associations bénéfiques avec l’asperge.

Le criocère de l'asperge

Photos du net.

- Le criocère de l’asperge, la mouche de l’asperge, la limace et la noctuelle peuvent s’attaquer à la plante. La pourriture violette des racines, le noircissement des turions dû au gel et la rouille de l’asperge sont aussi la cause de ravages notables.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

  • Asperge