Les plantations


Les plantes de milieu aquatique poussent dans quatre niveaux : sur les berges humides ; en terre trempée, la souche est alors immergée mais le reste est en plein air ; en surface, il s’agit des plantes flottantes, et sous l’eau.

Lorsque les bassins artificiels se trouvent isolés du sol environnant, la plantation sur berges humides est exclue. Dans le cas où des infiltrations ont lieu, quantité de plantes luxuriantes s’y installeront avec bonheur, notamment le gigantesque gunnera à l’aspect exotique.

Gunnera

- On peut installer sur les berges autant de plantes que la place le permet, mais la plantation d’arbres n’est pas conseillée. Outre que les racines endommagent les installations, les feuilles engorgent rapidement le bassin et l’envasent.
- On peut planter directement dans le bassin ou en pots, conteneurs ou paniers, suivant la taille finale de la plante retenue. Le système de plants en récipients a l’avantage de pouvoir manipuler facilement les plantes si on veut les diviser, hors de l’eau. Il convient pour les petites étendues d’eau. Pour une plantation importante, il vaut mieux planter en pleine terre.

Nymphéas

- En pots ou en pleine terre, l’idéal est de créer dans le profil du bassin, deux niveaux différents, en escalier : cela permet de retenir les plantes de terre trempée et limite les risques d’accidents, le bassin étant ceinturé d’une marche de faible profondeur (50 à 60 cm) dans laquelle on pataugera. La profondeur au centre du bassin atteindra 90 à 130 cm.

creusé sur 2 niveaux

- La plantation du bassin se fait en deux temps. On commence par mettre en eau le centre du bassin, puis on y installe les plantes appropriées : nymphéas, lotus ; ensuite on fait monter le niveau de l’eau jusqu’à mouiller, sans le recouvrir, le niveau supérieur. Au bout d’une semaine, on effectue les plantations dans la boue qui s’est tassée. On ne rempli définitivement le bassin qu’après un à deux mois, quand les plantes sont bien enracinées, sinon elles se détacheront et flotteront. Il est prudent de lester les souches au moment de la plantation.

Typhas ou massettes

- Les plantes totalement immergées, livrées le plus souvent en bottes de boutures, seront liées à un caillou et jetées à l’eau. Quant aux plantes partiellement flottantes, mais à souche enterrée tels les nymphéas, elles pourront être installées de deux façons. Si le bassin contient de la terre, les souches seront enfermées dans une toile de jute avec de la terre et un lest, et jetées à l’eau. La toile se décomposera et la plante prendra alors sa liberté.

plantations

- Si l’on plante en panier ou conteneur, on emplit ceux-ci à ras bord. On y installe la plante, on l’arrose copieusement, et on tend une toile sur le récipient avant de l’immerger. Ces précautions évitent que la souche et les particules de terre ne flottent. On peut aussi lester la souche dans le pot et recouvrir celui-ci de 5 cm de gravier.
- Les plantes de terre trempée sont lestées de deux façons. S’il s’agit de petits éclats, on leste chacun d’eux. Dans le cas d’une touffe, on pose simplement un caillou au cœur de celle-ci. Il existe des plantes flottantes qui ne s’enracinent jamais, elles seront simplement jetées dans l’eau et abandonnées à leur sort.

Myriophylle

Quelles que soient les plantes retenues, on n’en installera pas sur plus d’un tiers de la surface totale de la pièce d’eau, sinon celle-ci perdrait sa fonction attrayante.


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique